1 casque bleu tué en Centrafrique

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, et le Conseil de sécurité ont condamné fermement l’attaque perpétrée par des rebelles présumés anti-Balaka contre un convoi de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), sur l’axe Bangassou-Kongbo, dans le sud-est du pays.

L’attaque a coûté la vie à un Casque bleu égyptien et trois autres soldats de la paix ont été blessés. Les Casques bleus blessés ont été évacués pour recevoir des soins médicaux à Bria.

M. Guterres a présenté ses plus sincères condoléances et sympathies à la famille de la victime et au gouvernement égyptien. Il a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. Avec cette dernière attaque, des actes hostiles ont coûté la vie à treize Casques bleus en République centrafricaine depuis janvier 2017.

« Le Secrétaire général rappelle fermement que les attaques contre les Casques bleus des Nations Unies peuvent constituer un crime de guerre. Il appelle les autorités de la République centrafricaine à mener une enquête afin que les responsables répondent rapidement de leurs actes devant la justice », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse publiée dimanche soir.

Le chef de l’ONU a réaffirmé la détermination des Nations Unies à avancer dans la mise en œuvre du mandat de la MINUSCA, récemment renouvelé par le Conseil de sécurité, en particulier pour protéger les civils et faire avancer le processus politique en République centrafricaine.

Laisser un commentaire