Les écoliers victimes de la guerre dans l’Est de l’Ukraine

Plus de quatre années de conflit dans l’est de l’Ukraine ont dévasté le système éducatif, ont détruit et endommagé des centaines d’écoles, forçant 200 000 filles et garçons à apprendre dans des environnements militarisés, au milieu des combats et des dangers des armes de guerre non explosées, déplore l’UNICEF.

« Les enfants apprennent dans les écoles avec des trous de balle dans les murs et des sacs de sable dans les fenêtres, des abris anti-bombes dans les sous-sols et des éclats dans les cours », a déclaré vendredi la Représentante de l’UNICEF dans le pays, Giovanna Barberis.

« Le système éducatif dans l’est de l’Ukraine est pris entre deux feux depuis plus de quatre ans. Toutes les parties au conflit doivent respecter le droit international humanitaire et veiller à ce que les écoles soient des lieux sûrs où les enfants peuvent apprendre », a-t-elle ajouté.

Les enfants sont exposés à des dangers en raison de la proximité de sites militaires, tels que des bases, des installations de stockage et des points de contrôle de sécurité, aux écoles et aux jardins d’enfants des deux côtés de la ligne de contact de l’Ukraine orientale. La ligne de contact divise les zones contrôlées par le gouvernement et celles qui ne le sont pas, et c’est là que les combats sont les plus graves.

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et ses partenaires ont surveillé au moins huit cas où des sites de groupes armés et de groupes armés se trouvent à moins de 500 mètres d’un jardin d’enfants ou d’une école et deux endroits séparés où les écoles et ces sites ne sont éloignés que de quelques mètres. Depuis le début de l’année scolaire, l’UNICEF a surveillé six anciens bâtiments scolaires qui ont été occupés ou utilisés par des groupes militaires ou armés.

Laisser un commentaire