Libye : bombardements de zones habitées

Les bombardements violents qui ont frappé mardi soir un quartier densément peuplé de la capitale libyenne, Tripoli, ont été condamnés « avec la plus grande fermeté » par le chef de la mission de l’ONU en Libye. Des « dizaines » de civils auraient été tués et blessés.

« Une nuit horrible de bombardements aveugles de zones résidentielles », a dénoncé mercredi le Représentant spécial de l’ONU, Ghassan Salamé, sur son compte Twitter, après que le district d’Abou Salim a été touché. « Pour le bien-être des 3 millions de civils qui vivent dans le Grand Tripoli, ces attaques doivent cesser maintenant», a-t-il ajouté.

Khalifa Haftar, chef de l’Armée nationale libyenne (LNA), qui contrôle une grande partie de l’est et du sud de la Libye, mène une campagne militaire depuis deux semaines pour prendre le contrôle de Tripoli des mains des combattants fidèles au gouvernement reconnu par l’ONU.  

Laisser un commentaire