Le procès de Carlos Ghosn devrait commencer en septembre au Japon

Arrêté le 19 novembre 2018 et libéré sous caution le 11 mars 2019, le procès de l’ancien président de Renault-Nissan devrait commencer en septembre. Une première comparution pourrait avoir lieu le 23 mai 2019.

Ghosn assigné à résidence

L’ancien dirigeant du groupe automobile est toujours assigné à résidence. Le procès de Carlos Ghosn au Japon pour malversations financières présumées à la tête deNissan devrait commencer en septembre, rapporte mercredi 20 mars la radiotélévision publique japonaise NHK. La première comparution de l’ancien président de Nissan et PDG de Renault pourrait avoir lieu le 23 mai 2019 dans le cadre de la préparation du procès, ajoute NHK, citant des sources proches des discussions entre l’accusation et la défense. 100 jours passés en prisons Arrêté le 19 novembre 2018, Carlos Goshn a été démis de ses fonctions en tant que président de Nissan et a été remplacé à la tête de Renault et à celle de l’alliance entre les deux constructeurs. La Justice japonaise avait rejeté plusieurs fois ses demandes de libération conditionnelle.

Ancien président de Nissan et PDG de Renault

Carlos Ghosn est assigné à résidence depuis sa libération. L’ancien président de Nissan et PDG de Renault a été libéré sous une caution de 8 000 euros, le 11 mars 2019 après plus de 100 jours en détention à Tokyo. Il est accusé de ne pas avoir déclaré depuis 2010 l’intégralité de ses revenus en tant que président de Nissan et d’abus de confiance aggravé. Carlos Ghosn rejette ces accusations. Des retombées que l’alliance Mitsubishi-Nissan-Renault tente d’oublier

Laisser un commentaire